Fenêtres : quelles malfaçons sont décelables ?

Les fenêtres sont beaucoup plus minces et plus fragiles que les murs. Elles peuvent présenter de nombreux points de défaillance potentiels. Lors d’une opération de rénovation de bâtiment, ou de construction, il arrive que certains locataires ou propriétaires se retrouvent confrontés à un travail mal exécuté au niveau des fenêtres. Avant d’engager une procédure juridique ou une demande en indemnisation des préjudices, voici quelques pistes de malfaçons à inspecter :

Le défaut d’isolation thermique au niveau de la périphérie des cadres. Il s’agit le plus souvent d’un problème d’ajustement. A savoir également que lors d’une mauvaise pose le mastic qui scelle les bords d’une vitre peut se fissurer et s’écailler laissant des trous du verre, causant ainsi des fuites d’air.

L’importance de l’étanchéité

Ce qui nous mène au problème d’étanchéité. Une mauvaise étanchéité au niveau des fenêtres entraîne mécaniquement une déperdition d’énergie… et d’argent dû au frais de chauffage en cas de ponts thermiques. Les fenêtres sont importantes pour conserver l’énergie, arrêter les courants d’air et assurer aux habitants d’un logement un confort à l’intérieur de leur demeure. Pour évitez tout souci, assurez-vous de faire le bon choix au niveau du matériel et des ressources en charge de la réalisation des travaux.

Une mauvaise fixation des cadres et des fenêtres doit être prise au sérieux car elle augmente le risque d’effractions, ou du moins, les rend possibles. En outre, une mauvaise pose de fenêtre est à l’origine d’une autre sorte d’effraction dans votre intérieur : les infiltrations d’eau, ce qui peut causer de graves dégâts. Ce genre de malfaçons constitue un facteur aggravant de l’humidité.

A noter qu’en cas d’absence de travaux préparatoires sur la maçonnerie ou de non conformité aux critères des normes en vigueur en France, ou de quelque désordre de nature esthétique, n’hésitez pas à faire appel à un expert judiciaire.

Z.T

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse