Processus de la création d’entreprise

Bon nombre de gens, y compris les banquiers, pensent que la création d’entreprise est une série de schémas classiques et se suffit à la conception d’un road map sur 3 ans, approuvé par une étude de marché. Ce n’est pas faux en soi. Mais il faut également soulever la qualité d’un manager qui doit disposer d’un sens de la créativité et doit être capable de faire évoluer son projet suivant une démarche précise. Et pourtant, la création d’entreprise peut se résumer à 10 éléments.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les chiffres sur la création d’entreprise sont ahurissants. Rien que pour la période comprise entre octobre 2012 et janvier 2013, 184 330 nouvelles entreprises ont été enregistrées. Bien que ce chiffre relate une régression de 2,6% par rapport au même laps de temps de l’année précédente, il démontre en revanche l’engouement des jeunes entrepreneurs qui intègrent le secteur de la création d’entreprise.

Comme la conception de toute chose, la première chose importante, c’est l’idée. Elle est à la base de toute création d’entreprise. Cela peut être une activité ou un produit. Peu importe de quoi il s’agit, il faut absolument protéger cette idée sous l’égide de l’INPI, l’institut en charge de la protection intellectuelle. L’entrepreneur en herbe devra également penser à son projet de vie. Concrètement, cela veut dire qu’il doit prendre en considération sa propre personnalité, ses compétences et ses intérêts, en plus des études des aspects financiers et commerciaux de son projet.

En créant une entreprise, on entre dans le monde impitoyable de la finance. Aussi, pour ne pas s’y perdre, une étude de marché doit être réalisée en tenant compte du chiffre d’affaires prévisionnel, des tendances, des concurrents, des futurs clients… En passant, une analyse de l’APCE relate que seulement 66% des entreprises créées il y a trois ans sont encore actives. Vient ensuite l’étape de l’évaluation des aspects financiers du projet. Toujours dans le même registre, trouver les fonds requis pour le financement fait office d’étape suivante. A défaut, il vous sera utile de demander des subventions auprès des collectivités territoriales et de l’Etat.

N’oubliez pas de cadrer votre projet de création d’entreprise selon un statut juridique bien défini en décidant pour l’occasion la forme légale de votre future entreprise. Dans la même lignée, le créateur d’entreprise doit aussi enregistrer sa société dans les Centres de formalités des entreprises. La première étape de la finalisation consiste à choisir le siège ou le lieu d’implantation et peut-être aussi à recruter ses employés. La dernière étape de la finalisation, celle qui crée définitivement l’entreprise, c’est le démarrage des activités et l’acquisition des premiers clients.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse